Homme et voiture en panne

Si le moteur est l’élément premier d’un véhicule pour le faire avancer, la batterie d’une voiture en est l’un des multiples cœurs. Sans celle-ci et son énergie électrique, rien ne fonctionne ! Or, comme tout organe mécanique, une batterie s’use : mieux vaut alors savoir repérer les indices qui montrent qu’il va falloir la remplacer !

Batterie de voiture à plat

C’est connu, les voitures modernes consomment de plus en plus d’électricité, notamment à cause de leurs circuits embarqués. Entre les tableaux de bord (qu’ils soient tactiles ou non), l’antidémarrage, la climatisation, le système audio, pas étonnant qu’une batterie soit sursollicitée ! Certes, le pire demeure sans doute quand on oublie par mégarde d’éteindre les phares – auquel cas les pinces crocodiles sont vos meilleures amies –, mais il n’empêche : se trouver privé de jus est une situation tout à fait commune.

Or, quoi de plus rageant qu’une voiture qui ne démarre pas en raison d’une batterie déchargée ?

Vérifier sa batterie avec un véhicule à l’arrêt

Plusieurs indices permettent de cerner lorsqu’une batterie approche de son terme. La méthode est différente selon que la voiture soit à l’arrêt, qu’elle démarre ou qu’elle roule. Voyons donc à quoi il importe d’être vigilant.

Tension de la batterie faible

Commençons par le plus simple : le cas du véhicule à l’arrêt. Munissez-vous d’un multimètre ou d’un testeur. L’objectif est de contrôler la tension de la batterie. En temps normal, cette dernière devrait se trouver entre 12,5 volts et 12,8 volts (la valeur maximale peut toutefois être plus élevée).

Si la valeur indiquée par le multimètre est autour de 11 volts, votre batterie de voiture est hors d’usage. Inutile de tergiverser, celle-ci est raide, changez-la au plus vite. Au cas où la valeur se situerait aux alentours de 14 volts, votre batterie est en surcharge : cela révèle un souci au niveau du circuit de charge.

Bon à savoir : il existe des testeurs particuliers, qui permettent d’obtenir la tension de la batterie directement à partir de l’allume-cigare plutôt qu’à partir des cosses. Un chargeur « intelligent » peut également servir à analyser l’état général de l’appareil./p>

La santé de la batterie dépend aussi de sa puissance. Même avec une tension correcte, la voiture pourrait ne pas démarrer si la batterie ne jouit pas d’une intensité et d’un contrôle de l’intensité suffisants. Cela se vérifie auprès d’un garagiste pour des raisons de sécurité.

Cosses oxydées ?

Une batterie fonctionne de façon relativement simple à comprendre : un courant électrique se déplace des plaques négatives aux plaques positives (dites aussi « électrodes ») à travers un circuit passant par le liquide de la batterie (l’électrolyte). Ce processus relève de la chimie, et génère un dépôt de sulfate de plomb à la surface des électrodes – donc des cosses. On observe alors une mousse de teinte bleue/verte. On dit alors des cosses qu’elles sont « oxydées ».

Avant de foncer pour remplacer la batterie, essayez déjà de frotter les cosses de la batterie à l’aide d’une brosse métallique, puis de l’enduire d’un corps gras universel (donc neutre, comme la vaseline). Ce petit geste d’entretien ralentit de manière efficace le processus de sulfatation. Attention, cette graisse doit être appliquée sur la cosse une fois celle-ci remontée et correctement serrée sur l’électrode.

Cette solution est facile à mettre en oeuvre, cependant elle ne fait que retarder l’inévitable : un jour ou l’autre, il faudra remplacer la batterie.

Véhicule au démarrage : problème avec la batterie

Si la voiture a du mal à démarrer, et qu’après plusieurs coups de clefs ou d’appuis sur le bouton « start » elle ne démarre toujours pas, cela doit alerter le conducteur. C’est la preuve qu’une contrainte s’exerce sur la batterie.

Une batterie défaillante pose certes des problèmes de démarrage, mais la source du problème ne vient pas systématiquement de là. Un démarreur en capilotade ou des bougies de préchauffage encrassées (dans le cas d’un diesel) peuvent également être responsable du souci d’allumage. C’est alors le bruit au démarrage qui aidera à identifier l’origine du mal.

Durant le trajet

Lors d’une conduite nocturne, un éclairage des feux avant faible devrait interpeler le conducteur. C’est le signe avant-coureur que la batterie s’affaiblit et ne procure plus assez de courant au véhicule.

Le tableau de bord inclut un « voyant de batterie ». Il est tout à fait normal que ce dernier s’allume au démarrage puis s’éteigne. En revanche, si tel est le cas pendant qu’on se trouve sur la route, cela indique un problème lié au système de charge. Est-ce l’alternateur, la courroie, les fusibles ou la batterie qu’il faut incriminer ? Seul un passage en garage permettra de le dire. En attendant, afin de revenir à bon port, il suffit le plus souvent de désactiver le maximum d’options énergivores du véhicule (GPS, climatisation, etc.). Gare à la surchauffe du moteur : il faut alors s’arrêter sur le bas-côté illico presto.

Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Voyant ESP allumé : que faire ?

Vous effectuez votre trajet de retour habituel pour rentrer chez vous, et voilà qu’un voya…