alcool au volant

Conduire en état d’ivresse est un acte irresponsable. Il suffit de peu pour briser sa vie et celle de son entourage. Malgré les nombreuses formes de prévenance contre cette attitude à risque, de nombreuses personnes commettent toujours ce forfait. Elles s’exposent ainsi à des sentences pénales.

Quels sont les effets de l’alcool sur le conducteur ?

Les effets de l’alcool sur le conducteur sont : trouble de la vision, baisse de la vigilance, faible résistance à la fatigue, problèmes de coordination et de synchronisation des gestes, vitesse excessive, agressivité.

En général, un conducteur ivre présente 14 fois plus de risque d’occasionner un accident mortel.

Plus spécifiquement, lorsque le conducteur se retrouve à 0,2 gramme d’alcool par litre de sang, le risque d’accident mortel est multiplié par 2. Lorsque le taux est de 0,8, le risque est multiplié par 10. Et lorsque le taux est de 1,2, le risque est multiplié par 35.

Quelle réglementation quant à l’alcool au volant ?

Qu’est-ce que l’alcoolémie ?

L’alcoolémie caractérise la quantité d’alcool pur que l’on retrouve par litre de sang. Elle se mesure de 2 façons :

  • Gramme (s) d’alcool par litre de sang ;
  • Gramme (s) d’alcool par litre d’air expiré.

Quelles sont les conséquences pénales de l’alcool au volant ?

Le taux d’alcool à ne pas atteindre au volant est de 0,5 g/l de sang soit 0,25 mg/l d’air expiré.

  • Lorsque 0,5 g/l < T < 0,8 g/l : le conducteur risque une amende de 135 € et une diminution de 6 points sur le permis de conduire. S’il arrivait que le conducteur comparaisse, il est possible que son permis de conduire lui soit retiré.
  • Lorsque T > 0,8 g/l ou refus de passer l’alcoolémie : le conducteur risque un retrait de 6 points sur le permis de conduire et une suspension de 3 ans ou même une annulation du permis. Le véhicule est immobilisé, l’amende peut monter jusqu’à 4 500 € avec risque de prison et stage de sensibilisation à la sécurité routière.
  • Récidive : la sentence précédente est appliquée à l’exception de l’amende qui peut monter jusqu’à 9 000 € et du risque d’emprisonnement qui va jusqu’à 4 ans.

Par contre, pour les conducteurs en période probatoire, il est interdit de boire. En effet, l’alcoolémie qui leur est autorisée est de 0,2g/l.

Comment calculer le taux d’alcool lorsqu’on a bu ?

Il existe une méthode simple pour ce faire : soient T le taux d’alcool par litre de sang et N le nombre de verres d’alcool consommés.

T = N x 0,20 (homme)

T = N x 0,30 (femme)

Il faut en moyenne 2 verres pour passer la barre des 0,5 g/l.

Si l’on compte conduire, il est recommandé de ne pas boire du tout de l’alcool.

Que faire quand on n’est pas prudent et qu’on tombe en infraction ?

Lorsqu’on est poursuivi par la justice pour infraction routière, la conduite la plus simple à adopter est de contacter un avocat spécialiste du droit pénal routier tel que Avocat DECAMPS Alexia pour s’en sortir. Le conducteur pourra ainsi protéger son permis de conduire, jouir de l’accompagnement d’un expert en cas de procédure pénale et être défendu efficacement.

Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Pourquoi faut-il enregistrer la cession d’un véhicule ?

Lorsque vous vendez ou cédez votre véhicule, vous devez impérativement procéder à un enreg…