Sécurité routière : comment contrôler son alcoolémie avec un éthylotest ?
5 (100%) 1 vote[s]

Après l’excès de vitesse, l’alcootest est l’une des choses que craignent le plus les conducteurs. Sa mise en place est bien entendu compréhensible pour prévenir les accidents et les dérapages en tout genre. Néanmoins, quelques milligrammes de plus suffisent pour nous mettre dans des situations des plus complexes avec les sanctions imposées pour une conduite en état d’ivresse.

Avant de prendre le volant, il s’avère ainsi nécessaire de vérifier son alcoolémie si on a bu un verre ou deux. Pour ce faire, rien de plus simple que d’utiliser un éthylotest : ces solutions sont désormais proposées au grand public et disponibles avec des modes d’utilisation différents : éthylotests chimiques, électroniques ou connectés.

Un éthylotest, comment ça marche ?

Un éthylotest est un dispositif qui permet de mesurer la quantité d’alcool présente dans l’organisme au moyen de l’air expiré. Pour ce faire, ce dispositif utilise une réaction chimique ou une propriété physico-chimique.

Après que vous ayez soufflé dans l’éthylotest, vous obtenez ainsi une estimation de la teneur en alcool présente dans le sang, votre “taux d’alcoolémie”. Vous devez toutefois attendre au moins une demi-heure après votre dernier verre pour faire le test, afin d’avoir une estimation fiable.

éthylotest

Les différents types d’éthylotests

Il existe deux types d’éthylotests, comme ceux que vous pouvez voir sur le site https://www.alcopass.com : vous avez d’un côté l’éthylotest chimique, celui qu’on utilise pour “souffler dans le ballon”. Pour déterminer l’alcoolémie, cet éthylotest utilise une réaction chimique à base de bichromate de potassium. L’air que vous faites entrer dans le ballon va donc passer par ce réactif lorsque celui-ci se dégonfle. Si les cristaux présents sur le tube maintiennent leur couleur jaune, l’alcootest est négatif. Si en revanche ils changent de couleur, et deviennent en général verts, votre alcootest est positif. Dans ce cas, veillez à ce que les parties décolorées ne dépassent pas le trait rouge ou noir au-dessus qui indique le taux limite autorisé !

En parallèle, vous avez également l’éthylotest électronique. Ce dispositif possède un capteur électrochimique qui mesure la quantité d’alcool dans le sang. À la différence de l’alcootest chimique qui utilise un indicateur en couleur, l’éthylotest électronique affiche une valeur chiffrée. Celle-ci indique directement votre alcoolémie dans le sang, exprimée en grammes par litre de sang ou en milligrammes par litre d’air expiré.

Dernièrement, on a également vu l’apparition des éthylotests connectés. Ceux-ci permettent de réaliser un alcootest au moyen de votre smartphone. Pour vous en servir, vous devez dans un premier temps télécharger une application dédiée. Il suffit ensuite de souffler sur votre smartphone pour voir apparaître le résultat sur l’écran de votre téléphone. L’avantage de cet éthylotest connecté est qu’il peut s’utiliser autant de fois que nécessaire.

Comme il est difficile de déterminer le temps que demande l’organisme pour éliminer l’alcool dans le sang, plusieurs tests sont parfois requis. Vous pouvez les réaliser au moyen de votre éthylotest connecté. Vous pouvez même archiver vos données et les consulter si besoin. Néanmoins, pour avoir des résultats fiables, il faut procéder au calibrage de l’appareil au moins une fois par an ou tous les 500 tests.

Pourquoi est-ce nécessaire d’avoir un alcootest à bord de son véhicule ?

Depuis 2012, l’éthylotest est un équipement obligatoire que tout conducteur de véhicules à moteur (automobile et moto) doit avoir lors de ses déplacements. Ceci afin de prévenir du mieux que possible les accidents dus à une alcoolémie élevée. La consommation d’alcool reste la principale cause des accidents mortels sur la route.

L’utilisation d’un alcootest individuel constitue une mesure préventive qui fait appel à la responsabilité de chaque conducteur. Avant de prendre le volant, chacun est tenu de réaliser un autotest afin de vérifier son état. Cet auto-dépistage s’avère également utile pour éviter les sanctions dues à la conduite en état d’ivresse. Quelques milligrammes suffisent en effet pour faire la différence : le taux d’alcoolémie maximal admis étant au-dessous de 0,5g/l, et inférieur à 0,2g/l pour les jeunes conducteurs. Si vous vous trouvez à un taux limite, vous pouvez attendre quelques heures avant de refaire le test.

Néanmoins, au-delà des sanctions, la responsabilisation des conducteurs reste l’élément fondamental qui fait que l’éthylotest est indispensable.

Comment choisir un éthylotest ?

Il n’existe aucun modèle qui soit préconisé pour une situation particulière. Les éthylotests proposent des tests identiques et fiables bien que leur fonctionnement soit différent. Le choix dépend ainsi de votre préférence. La date de péremption constitue toutefois un élément à vérifier. De même, il existe des normes qui régissent la fabrication de ces dispositifs : en France, les modèles certifiés sont ceux qui portent une norme NF. En ce sens, il est également important d’acheter ses éthylotests auprès de fabricants qui disposent de cette certification.

Comment utiliser correctement un éthylotest ?

Si vous utilisez un éthylotest chimique, vous devez d’abord enlever les extrémités en plastique. Vous devez également enlever les cristaux blancs qui se trouvent dans une partie du tube, pour ne retenir que les cristaux jaunes. Il suffit ensuite d’inspirer profondément et de souffler dans le ballon en une seule expiration. Une fois qu’il est gonflé, mettez le tube en plastique sur son orifice avant de le presser lentement. Cela permet de faire passer l’air du ballon à travers le tube contenant le réactif. Vous aurez le résultat deux minutes après.

Vous devez procéder de la même manière avec un éthylotest électronique. À la place du sachet, vous allez utiliser un appareil électronique : allumez-le et laissez chauffer avant de passer à l’alcootest. L’appareil vous indique lorsque vous pouvez effectuer le test. Vous devez alors souffler à travers le tube en une seule expiration, pendant environ 10 secondes. Prenez le temps de bien remplir vos poumons !

L’éthylotest chimique est à usage unique, aussi, vous devez en avoir un petit stock à portée de main dans votre voiture dès qu’il est nécessaire. L’éthylotest électronique est, quant à lui, réutilisable. Seul l’embout en plastique nécessite un remplacement lors de chaque test. Il faut également étalonner l’appareil, pour obtenir des résultats fiables au fil des utilisations.

Que risque-t-on en cas d’alcootest positif ?

Si votre éthylotest est positif, soyez raisonnable : laissez le volant à quelqu’un qui n’a pas bu ou restez sur place. En plus de faire courir un grave danger à tous les usagers de la route, si vous êtes contrôlé par les forces de l’ordre, vous encourez de lourdes sanctions.

En cas de contrôle positif par l’éthylomètre (l’outil de mesure utilisé par les forces de l’ordre), vous risquez un retrait de points ou une suspension de votre permis, en plus d’une amende allant de 135€ à 4 500€. Un retrait de 6 points si votre taux d’alcoolémie se trouve entre 0,5 et 0,8g/l, et si vous dépassez le taux de 0,8g/l, vous risquez une suspension ou une annulation immédiate de votre permis, alourdie d’une peine de prison de 2 ou 4 ans.

Se soumettre au contrôle éthylomètre est obligatoire. Si vous refusez, les forces de l’ordre peuvent également vous sanctionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi

Comment récupérer son code autoradio Renault ?

Comment récupérer son code autoradio Renault ?5 (100%) 1 vote[s] De nombreuses raisons peu…