jeune permis de conduire

Depuis un moment, vous ne rêvez que d’une chose : aller en voiture au travail ! Mais avant cela, vous devez passer votre permis et trouver le moyen de le financer. Vous savez quoi ? Il existe une solution pour ne pas vider votre compte en banque. Vous pouvez sous certaines conditions utiliser votre CPF ! On vous explique tout.

CPF Permis de conduire : un financement pour vous former

Que signifie CPF ?

Les initiales CPF signifient compte personnel de formation. C’est un service du ministère du Travail. Toute personne active possède un compte. Depuis que vous avez commencé à travailler, vous cumulez des droits à la formation sur celui-ci. C’est votre employeur qui transmet les informations pour qu’il soit alimenté.

Vos droits sont des heures de formation pour les agents publics et des euros pour les salariés. Cette cagnotte ne peut être utilisée que pour une ou plusieurs formations. L’apprentissage de la conduite en fait partie sous certaines conditions. Vous êtes libre de choisir le moment et l’organisme. Mais il faut que celui-ci soit agréé et la formation éligible. Pour toute question, n’hésitez pas à entrer en contact avec la personne en charge du CPF Permis au sein de l’auto-école agréée.

Où trouver votre compte formation ?

Si vous avez 18 ans aujourd’hui et que vous avez commencé à travailler à l’âge de 16 ans, cela signifie que vous avez acquis des droits depuis 2 ans. Il peut être intéressant de regarder combien vous en avez exactement. Pour cela, il suffit de vous rendre sur le site internet dédié au CPF ou de télécharger l’application officielle. Vous pouvez ensuite accéder à votre espace personnel pour rechercher une formation et vous y inscrire.

Parmi la multitude d’offres qui existent, vous en trouverez plusieurs qui proposent de vous apprendre à conduire. Tous les permis, comme celui pour la moto, ne peuvent pas être financés via le CPF. Par contre, vous pourrez passer votre Permis B. Il existe toutefois des conditions. Parmi celles-ci, figure le nombre de droits acquis sur votre compte. Vous devez en avoir suffisamment ou pouvoir régler le complément. Une autre obligation concerne l’intérêt de passer le permis pour votre activité professionnelle.

Il est important de savoir qu’il existe de nombreuses arnaques au CPF. Ce type d’escroquerie peut aller très vite. Ne donnez jamais vos codes d’accès. « Ils vous sont propres et aucun professionnel n’est autorisé à vous les demander » comme il est rappelé sur le site du ministère du Travail.

Le permis B avec le CPF

Le permis B vous intéresse ? Votre situation colle avec les conditions exigées par le CPF ? Avant de valider une formation que vous trouvez via votre espace du compte personnel de formation, définissez vos besoins. Il existe plusieurs formules avec ou sans code, standard ou encore en accélérée.

Le code de la route

Avez-vous déjà passé le code ? Cet examen payant valide vos connaissances relatives à la circulation, aux équipements et la mécanique des automobiles ou encore aux usagers. Si cela ne vous dit rien, alors vous ne l’avez sûrement pas et il va falloir y remédier. C’est un point à soulevé avec votre interlocuteur agréé.

Car avant de passer le code, il va surtout falloir le préparer. Consultez dans ce sens les packs proposés. Vérifiez que des heures de préparation sont bien incluses. Regardez comment vous serez formé. Les organismes proposent des formules e-learning ou en présentiel. À vous de voir celle qui vous convient en fonction de votre emploi du temps.

Si vous voulez tester vos connaissances, essayez de répondre aux exemples de questions de l’examen du code de la route disponibles sur le site de la Sécurité routière.

Le permis accéléré ou en formule classique

Passer le permis demande 20 heures de conduite au minimum. Elles vous seront dispensées au fur et à mesure de votre progression et selon l’agenda de votre école. Si vous êtes particulièrement pressé, sachez qu’il est possible de condenser les heures dans le cadre du permis accéléré.

Cette formation intensive se déroule généralement sur une trentaine de jours. Vous êtes accompagné par un professionnel qui vous apprend à conduire en conditions réelles. Ce type d’offre est plus facile à mettre en place pendant les vacances scolaires. Son prix peut être plus élevé qu’un permis standard.

Quelle est la meilleure période pour passer le permis ?

L’été serait la meilleure période pour passer le permis. N’entendez pas par là que vous l’aurez plus facilement, l’examen est le même toute l’année. Par contre, il y a un peu moins de candidats du fait des congés annuels. Cela permet d’obtenir une date de passage plus rapidement.

Vous rêvez de piloter une voiture ? À vous la carte rose et la lettre A aimantée sur le coffre ! Oui, mais avec une assurance ! Sachez qu’il vous sera indispensable d’en avoir une. Alors dès votre permis en poche, il faudra vous orienter vers une assurance jeune conducteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi

Scooter électrique : la liberté et le confort

Le scooter électrique offre de multiples avantages à ses conducteurs, et ce, à divers nive…