Vérification d'un pneu

Avant de prendre la route, il vaut mieux être sûr que tout va bien sur son véhicule afin d’éviter de tomber en panne ou de provoquer un accident. C’est la seule façon de se tenir à distance d’une situation qui pourrait être dramatique. Dans la suite de cet article, nous allons vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur le gonflage des pneus de votre véhicule.

Connaître la pression de gonflage de ses pneus

Toutes les voitures disposent d’indications sur la pression des pneus. En général, ces informations se trouvent sur la portière côté conducteur ou alors dans la trappe qui permet de remettre du carburant.

Mais si vous ne trouvez pas ces indications dans votre voiture, sachez qu’elles peuvent aussi se trouver dans le manuel du véhicule, dans le compartiment moteur, dans la boîte à fusible ou encore dans le boîte à gants.

Quoi qu’il en soit, sachez que dans des conditions normales, la pression la plus adaptée se situe entre 2 et 3 bars. Cependant, si l’auto est chargée, les pneus auront besoin de plus de pression. C’est pour cela que les indications sur la pression des pneus peuvent varier en fonction du niveau de charge de la voiture.

Vérifier la pression de ses pneus

Pour commencer, sachez qu’il faut toujours contrôler la pression des pneus à froid. L’expression «à froid» signifie que le pneu n’a pas dépassé les 5 kilomètres. Tout simplement car si le pneu a roulé plus de 5 kilomètres, la pression a déjà augmenté à cause de l’échauffement pneumatique.

Dans le cas où vous seriez obligé d’effectuer une vérification de la pression de vos pneus à chaud, vous devrez augmenter la pression de 0,3 bars en plus de la pression indiquée. Mais attention, cela ne veut pas dire que vous n’aurez pas à recontrôler vos pneus à froid par la suite.

De plus, il faut savoir qu’en période hivernale, il faut augmenter la pression normale de 0,2 bars puisque les températures plus froides influencent la pression des pneus. Et si vous conduisez sur une autoroute, l’idéal est de passer à 0,3 bars au-dessus de la pression indiquée. C’est d’autant plus conseillé si votre trajet dure plus de 2h00.

Bien contrôler le gonflage de ses pneus

Par la suite, il faut savoir que la pression dans les pneus ne reste pas identique éternellement. C’est pour cela qu’il faut la vérifier quotidiennement afin de l’ajuster si besoin. Nous vous conseillons de procéder à une vérification une fois par mois.

Et n’oubliez pas de bien contrôler vos pneus avant de partir sur un long trajet ou lorsque la température est soit trop basse soit trop haute à l’extérieur. De plus, soyez également attentif à l’état de votre roue de secours car vous pouvez en avoir besoin à tout moment. Pensez donc aussi à gonfler la roue de secours au maximum conseillé.

Connaître les conséquences d’un mauvais gonflage des pneus

Le fait de conduire avec des pneus mal gonflés est assez risqué et pourtant beaucoup de conducteurs ne le savent pas. En effet, il existe de nombreux dangers pour tous les passagers du véhicule :

  • un accident provoqué par une perte d’adhérence ;
  • une altération de la précision du véhicule dans les virages ;
  • une augmentation de la distance de freinage de la voiture ;
  • etc.

Et si votre pneu est sous gonflé à plus de 30 % en-dessous de ce qui est indiqué, vous risquez même l’aquaplanage. Mais attention, un pneu trop gonflé présente aussi de gros risques comme :

  • la réduction de la longévité du pneu ;
  • la surchauffe du pneu qui peut provoquer un éclatement ;
  • l’usure rapide de la bande de roulement ;
  • etc.

Les problèmes de gonflage des pneus sont donc des points importants qu’il ne faut pas négliger. De plus, cela a aussi une influence majeure sur votre consommation de carburant qui augmente à cause de la résistance au roulement du pneu qui augmente également. Ne prenez pas de risques inutiles et gonflez vos pneus à la bonne pression pour éviter ces désagréments.

Cela vous permettra de profiter d’une adhérence optimale même sur une chaussée humide ou déformée. Et vous garderez vos suspensions en bon état beaucoup plus longtemps. Autrement dit, cela vous permet également d’économiser sur vos réparations auto !

Opter pour le gonflage alternatif à l’azote

Pour finir, si vous optez pour la méthode alternative du gonflage à l’azote, vos pneus perdront moins de pression. En effet, l’azote est un gaz inerte beaucoup plus stable que l’air. Il ne contient ni humidité, ni poussière, ni huile. Grâce à ce gaz, vous profiterez d’une bonne pression et cela sur une distance plus longue. Vous savez à présent comment bien gonfler vos pneus pour rouler en toute sécurité. Bonne route !

Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Comment trouver le code couleur de votre voiture ?

Lorsqu’on achète une voiture, on opte pour une marque, un modèle, des options, mais aussi …